15/02/2018

BIEN DORMIR...

2.jpeg

Bien dormir

891192b818f08d.gif

 

 

Cela semble incroyable, mais dormir est devenu un luxe dont tout le monde ne peut pas profiter.

Le sommeil est une de ces dimensions où sont reflétées toutes les difficultés émotionnelles.

En effet, le fait de ne pas dormir correctement génère toute une série de risques et accentue tous les problèmes que l’on peut avoir.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, un adulte doit dormir entre 7 et 8 heures chaque nuit pour bénéficier d’un repos optimal, aussi bien physique que mental.

Les effets du manque de sommeil peuvent être très graves.

L’OMS souligne qu’il peut être très risqué de ne pas dormir du tout pendant toute une nuit, car cela peut entraîner une perte de tissu cérébral.

Le manque de sommeil ne fait pas qu’affecter sérieusement le cerveau,

il augmente aussi la disposition de notre organisme à souffrir de maladies.

On sait, par exemple, que le système immunitaire est affecté par le manque de sommeil. Certaines informations recueillies permettent également de conclure que le manque de sommeil a une incidence sur le diabète, le cancer, voire même l’obésité !

Tout ceci étant dit, il vaut la peine de vous demander si vous dormez correctement et suffisamment.

Le bon sommeil est un bien précieux dont on doit prendre soin et que l’on doit préserver. Cela constitue sans aucun doute un des grands piliers de notre santé mentale.

 

5.jpg

 

1.jpg

00:00 Écrit par Mousse dans Bien-être | Lien permanent | Commentaires (38) |  Facebook |

01/02/2018

SE DESENCOMBRER...

3.jpg

Se désencombrer

 

sligne.815.gif

 

Se désencombrer, cela signifie prendre ou reprendre le contrôle de sa vie, se demander ce qui est important, essentiel, et reconnaître ce qui est inutile.
En ce qui concerne les biens matériels, cela sous-entend de passer en revue au moins tous les deux ans sa garde-robe, ses bibelots, ses livres ou ses meubles et de donner tout ce qui n'a pas été utilisé à des institutions caritatives pour que d'autres puissent en profiter d'une part et pour retrouver un espace de vie d'autre part.
Il faut avoir eu à "débarrasser" l'appartement ou la maison de personnes décédées pour réaliser à quel point "garder des objets inutiles"

n'a pas vraiment de sens.
Ces collections de timbres, sans grande valeur marchande,

que le grand-père chérissait,
ces petites cuillères rapportées des quatre coins du monde,

ces nappes magnifiques et si difficiles à laver et à repasser,

que la grand-mère entassait, après eux, qui appréciera tout cela ?

Rosette Poletti

 

1.jpg

 

 

8.jpg

 

2.jpg

00:00 Écrit par Mousse dans Bien-être | Lien permanent | Commentaires (35) |  Facebook |

19/01/2018

LE MIEL...

18.jpg

Le miel

cuisine--cafe--2.gif

 

 

Consommé depuis plus de 12 000 ans, le miel est le plus célèbre

anti-inflammatoire ORL, anti-infectieux et réparateur cutané reconnu, il peut aussi accompagner les problèmes respiratoires, digestifs, articulaires, les troubles urinaires, rénaux, biliaires et les maladies osseuses. Également efficace en cas de fatigue, le miel boostera votre libido en ravissant votre palais grâce à son goût sucré.

Le miel, c’est bon. C’est même triplement bon.

Déjà, sur la langue, tout le monde le sait. Jusqu’à l’ère moderne, le miel était le seul sucre avec lequel on pouvait faire la cuisine.

Et les desserts, du temps des Romains, ressemblaient plutôt à ce que nous appelons aujourd’hui des pâtisseries orientales.

Mais ce que l’on sait moins, c’est que le miel est aussi bon pour notre organisme. En clair, il soigne. Déjà parce qu’il est en principe une pâte antiseptique, utilisée par les abeilles elles-mêmes.

Ainsi, dès l’Antiquité, on a remarqué ses capacités antibactériennes et cicatrisantes, utilisées en application externe.

C'est aussi un formidable allié pour perdre du poids, très énergétique, il a également une action coupe-faim.

Certains voudraient prétendre le contraire. Ce serait aussi mauvais que le sucre !

Si on écoute les nutritionnistes on ne mange plus rien.

J’en mange depuis toujours et je suis en bonne santé ! Une cuillère à café par jour, pas le pot !

 

Palette138028258173_gros.gif

 

384cea16.gif

 

 

 

 

00:00 Écrit par Mousse dans Bien-être | Lien permanent | Commentaires (38) |  Facebook |

11/12/2017

LE STRESS...

9.jpg

Le stress

15122607063114696013854750.png

 

 

Il est impossible de vivre constamment en étant stressé ou en ayant à se dépêcher de tout faire car ni notre corps, ni notre esprit ne sont préparés pour subir un niveau d’activation élevé pendant longtemps.

Cela nous use et fait chuter notre rendement au fur et à mesure que les heures et les jours passent.

Cependant, le monde dans lequel nous vivons est tellement empli de compétition que, même si nous en avons besoin, nous ne savons ni ne nous permettons de prendre réellement du repos.

Quand cela nous arrive, nous sommes juste à un pas du trouble de l’anxiété.

On se repose, on oublie un peu les préoccupations, on pense à soi, ne planifiez pas tout, laissez les choses se faire par elles-mêmes et, surtout, profitez.

On ne stress plus, on reste zen !

 

10.jpg

 

8.jpg

 

2.jpg

00:00 Écrit par Mousse dans Bien-être | Lien permanent | Commentaires (38) |  Facebook |

01/12/2017

GAGNER...

7.jpg

Gagner du temps

2118232987940969123QB31oUuK.gif

 

 

Agir en pleine conscience, c'est surtout agir lentement.

Cette pratique quotidienne élargira votre ressenti temporel et finira par vous donner en permanence l'impression de disposer de plus de temps. Essayez de réduire l'agitation et le stress qui polluent votre vie.

Cessez de vous dépêcher, sauf lorsque c'est réellement indispensable.

Pour vous entraîner à la pleine conscience, choisissez deux activités quotidiennes, comme par exemple prendre votre douche et marcher jusqu'à l'arrêt du bus et vivez-les en pleine conscience.

Prêtez attention aux détails de l'environnement et enregistrez les sensations transmises par vos cinq sens. Sentez l'eau couler sur votre peau, humez le parfum du gel douche, observez la structure du carrelage de la salle de bains.

En intégrant autant d'informations sensorielles, vous aurez l'impression que le temps passe moins vite.

Steve Taylor

 

 

9.jpg

 

8.jpg

 

Image associée

 

BONJOUR DECEMBRE

00:00 Écrit par Mousse dans Bien-être | Lien permanent | Commentaires (35) |  Facebook |

14/11/2017

LA DEPRESSION...

8.jpg

La dépression

125390665_225408_html_62fa6325.png

 

 

 

La dépression, ça n'a rien de dramatique, mais c'est absolu. Ça a un côté sournois,  au début, vous ne remarquez presque rien.

Tel un monte-en-l'air, elle s'introduit chez vous par une fenêtre ouverte pendant votre sommeil.

Elle vous dérobe d'abord des babioles : votre appétit, votre envie de rappeler les gens. Puis elle revient récupérer le pactole, par exemple, votre envie de vivre. Un beau matin, sans comprendre comment, vous vous réveillez avec deux boulets attachés aux chevilles.

Soudain votre vie n'a plus de couleur, plus rien qui brille, rien de joli. Ce qui vous faisait rire vous semble factice et ennuyeux comme la pluie.

On réagit, on sort la tête hors de l’eau, la vie est belle, même si parfois on rencontre quelques épines.

 

 

1.jpg

 

7.jpg

00:00 Écrit par Mousse dans Bien-être | Lien permanent | Commentaires (33) |  Facebook |

21/07/2017

EPUISEMENT...

 

1.jpg

 

Épuisement

e335f845.png

 

 

 

Arrêter de s'épuiser n'est pas arrêter de travailler, mais travailler différemment.

Dans tous les cas, l'épuisement physique entraîne une remise en question psychologique basée sur une estime de soi souvent erronée, d'où l'importance de mesurer, via une véritable évaluation, son degré d'épuisement et de le reconnaître.

Nous avons tous des signaux, envoyés par notre corps, pour nous prévenir de notre état d'épuisement.

Si nous prenons le temps de les lister et les écouter, nous pourrons nous préparer à les recevoir et à réagir avant l'épuisement.

Trop souvent, à l'évocation de l'épuisement ou de la fatigue intense, la réponse apportée est "Tu devrais dormir plus".

Or, il est impossible de dormir plus, de passer des nuits reposantes quand nos journées nous maintiennent en état d'éveil et d'hypervigilance permanente.

Dormir, c'est la dernière étape pour arrêter de s'épuiser. Il ne faut pas commencer par dormir, il faut commencer par arrêter de s'épuiser pour pouvoir enfin retrouver un sommeil réparateur.

Marlène Schiappa

 

 

5.jpg

 

3.jpg

48833.gif

 

00:00 Écrit par Mousse dans Bien-être | Lien permanent | Commentaires (29) |  Facebook |

27/06/2017

LA SOUFFRANCE...

9.jpg

La souffrance

b12.gif

 

 

Dans notre société, la souffrance est encore un symptôme gardé secret. Nous prenons des médicaments pour la douleur de la vie cachés, nous traitons notre cholestérol élevé et notre moral au plus bas quand on nous demande “comment va le moral”, comme si la dépression n’était qu’un simple rhume ou une infection à soigner avec des antibiotiques.

Les médecins traitants disent qu’ils ne s’en sortent pas. Qu’ils reçoivent quotidiennement des dizaines de patients présentant des signes clairs de dépression ou de troubles de l’anxiété. C’est comme si la société était une pupille qui se dilate en entrant dans une pièce sombre, là où l’obscurité nous paralyse tout d’un coup.

La souffrance se colle au corps et à la tête, elle nous fait mal au dos, aux os, à l’âme, elle nous brûle l’estomac et nous serre la poitrine.

Arrêtons de sous-estimer la souffrance et apprenons à la comprendre, à être des agents actifs et surtout proches.

 

8.jpg

 

10.jpg

00:00 Écrit par Mousse dans Bien-être | Lien permanent | Commentaires (39) |  Facebook |

22/06/2017

LE JARDINAGE...

8.jpg

Le jardinage

82442715printemps.gif

 

 

 

Le jardinage est une source inépuisable de bien-être.  J’ai lu que jardiner s'accompagne d'effets bénéfiques pour l'organisme, en particulier contre le stress et en stimulant le système immunitaire.

Cette activité permet de perdre du poids sans faire de sport.

Que l'on s'occupe d'un petit jardin de ville, d’une terrasse, un balcon  ou d'un grand terrain à la campagne, les bienfaits sont similaires. L'important, c'est d'abord d'y prendre du plaisir.

Ce loisir demande une certaine force et bonne dose d'endurance. Plusieurs groupes de muscles et nombre d'articulations sont sollicités et parfois (très) énergiquement.

S'accroupir, soulever un sac de terreau, bêcher, biner, désherber, sarcler, planter, arracher... : l'activité physique est importante. Ainsi, jardiner intensément durant une heure fait dépenser autant de calories que trente minutes de fitness. D'ailleurs, sur un plan psychologique, le jardinage est une saine école à la fois de patience et de persévérance.

Hop, tous à nos bêches et râteaux.

 

7.jpg

 

 

 

gif-bon-jeudi-204.gif?w=328&h=281&crop&ssl=1

 

pwnzb12x.gif

00:00 Écrit par Mousse dans Bien-être | Lien permanent | Commentaires (34) |  Facebook |

04/05/2017

LES BAINS...

01.jpg

Les bains de forêts

xImcbg3bLCZ4A7nGe24VpnyrgSY.png

 

Des chercheurs nippons affirment aujourd’hui qu’il n’est pas juste nécessaire de suer pour améliorer votre condition physique et mentale.

Quand on pense au Japon, c’est parfois l’image de gratte-ciels et de hautes technologies qui nous vient en tête.

Et pourtant, on constate que leur rapport à la nature reste intact quand on prend la peine de quitter les grandes villes. Le bain de forêt,

ou "shinrin-yoku" , est une pratique courante et encouragée dans l’archipel et consiste à utiliser la nature comme médecine préventive, idéalement au cœur d’un lieu boisé.

Que ce soit par de simples balades en forêt ou par des pique-niques sous les fleurs de cerisier, passer du temps en contact avec la nature aurait de nombreux bénéfices sanitaires.

Et ce sont des scientifiques japonais qui l’affirment. La solution ?

Les bains de forêt !

À moins d’une heure de Tokyo, il est possible de se plonger en pleine nature pour un dépaysement total. La seconde : les Japonais prestent énormément d’heures de travail. Beaucoup sont oppressés par leur hiérarchie et une rigidité culturelle qui impose une rigueur sans faille dans l’activité productive.

Le bain de forêt n’est cependant à ne pas confondre avec la thérapie forestière également pratiquée au Japon. Quand la première porte en elle une notion préventive et douce, l’autre est vue comme une thérapie à part entière encadrée par des spécialistes agréés.

Pas besoin de courir si loin, même si les forêts japonaises sont magnifiques. La forêt du coin, fera l’affaire !

 

1.jpg

 

2.jpg

 

4.jpg

 

5.jpg

 

6.jpg

 

7.jpg

 

9.jpg

 

8.jpg

 

3.jpg

 

12.jpg

00:00 Écrit par Mousse dans Bien-être | Lien permanent | Commentaires (39) |  Facebook |