18/01/2018

LES PLUS...

17.jpg

Les plus âgés

1667663g1jy210nl3.gif

 

 

Nous disposons d’un monde toujours plus âgé et expérimenté.

L’espérance de vie s’est améliorée en parallèle à l’amélioration de notre qualité de vie. Avant vers 75 ans nous nous préparions à mourir, aujourd’hui nous commençons pratiquement à vivre. 

Des jambes, des bras et des têtes qui ont déjà pris leur retraite depuis un moment, mais dans lesquels il existe encore une multitude de soucis et de rêves. Avec ou sans petits-enfants, de plus en plus de personnes atteignent l’âge de 80 ans avec la capacité physique et mentale de soutenir un haut niveau d’activité.

Même si les cicatrices laissées par le temps peuvent être marquées sur leurs visages, leurs muscles restent encore forts et leur tête

toujours agile.

Bien sûr tout le monde n'a pas la chance de vieillir en bonne santé !

 

15.jpg

 

16.jpg

00:00 Écrit par Mousse dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (32) |  Facebook |

16/01/2018

DANSONS...

9.jpg

Dansons

 

Où est passé le goût pour la danse ?

Les hommes se rapprochaient alors des femmes pour mieux les enlacer. C'était le bal des corps.

On touchait l'autre, on découvrait ses émois. On avait tant de choses à se dire, que l'on s'aimait, qu'on était attiré, ou que l'on s'excusait de s'être mal comporté, on communiait, on oubliait, on envisageait. 

C'était aussi un exercice pour soi. Pour s'envoler, se transcender. Attraper le fil précieux de la vie pour qu'il nous tire vers nos désirs aussi.

Danser, c'était exulter, décompresser, relâcher les pressions dont il fallait se débarrasser. On raccrochait notre corps à nos pensées.

Pourquoi s'évertuer à tout dissocier ?

Pourquoi ne danse-t-on plus ? Même la jeunesse ne s'enlace plus.

La musique douce se réserve pour l'isolement.

Faut-il se professionnaliser pour danser ?

La perfection est-elle la seule à pouvoir se montrer ?

Nos corps s'isolent, se bloquent dans leur corset, incapables de se délivrer.

Certes, nous avons le yoga, le pilates, mais ces activités nous renvoient vers notre intériorité.

La danse, c'est l'autre, c'est le partage, c'est notre liberté, sans contrainte et sans maître.

Alors, dansons maintenant !

 

8.jpg

 

12.jpg

00:00 Écrit par Mousse dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (53) |  Facebook |

15/01/2018

HEUREUX...

10.jpg

Heureux

3306535160_1_13_II7HgoAM.gif

 

 

Pour être heureux, il suffit parfois de peu.

Mais, ce peu ne signifie pas des miettes, ni les restes que les autres laissent pour alimenter un amour intéressé.

Ce peu doit nous combler l’âme, il doit nous rendre dignes en tant que personnes et ainsi, jamais nous satisfaire des morceaux brisés que d’autres nous offrent comme si c’était des palais royaux.

Nous savons qu'aujourd’hui, les approches à mi-chemin entre psychologie positive et spiritualité sont en plein essor, et montrent le besoin d’apprendre à valoriser les petites choses ou d’être heureux avec peu, avec le plus élémentaire.

Des idées telles que le bonheur, c’est se rendre compte que rien

n’est trop important.

Allégez vos poids et ne gardez que ce qui est vraiment significatif

et enrichissant.

 

9.jpg

 

11.jpg

00:00 Écrit par Mousse dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (35) |  Facebook |

08/01/2018

LA MAGIE...

10.jpg

La magie

 

Notre âme aspire à la magie. Les enfants adorent les histoires

sur la magie et les contes de fées.

À mesure que l’on grandit, l’imagination et la magie gardent leur place,

mais il est de plus en plus facile d’oublier les sorts qu’elles génèrent.

Attirer la magie dans notre vie devient alors un besoin vital.

Les histoires portant sur un monde magique invisible sont attirantes pour

les enfants et les adultes car elles contiennent dans leur affabulation les archétypes anciens que l’on expérimente au cours du voyage de notre vie. Ces histoires ouvrent nos sens, les réveillent, de manière à ce que l’on puisse percevoir la magie simple et merveilleuse qui nous entoure déjà tous les jours.

Nous avons tous besoin de magie, et quand on renonce à elle, quelque chose nous manque. Or, la magie réside dans tout ce qui nous entoure.

Renoncer à elle, c’est renoncer à une bonne partie de nous-mêmes et de nos possibilités.

 

9.jpg

uhue48nl.gif

  

00:00 Écrit par Mousse dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (35) |  Facebook |

04/01/2018

LE NEGATIF...

9.jpg

Le négatif

https://img15.hostingpics.net/pics/338947326921764614MrDstwWK.gif

 

Pourquoi le négatif est-il en général plus fort

que le positif ?

Parce que notre cerveau a été façonné par l'évolution pour assurer notre survie.

Il donne toujours la priorité aux mauvaises nouvelles et de manière générale à tout ce qui peut représenter un danger

(attaque de prédateur).

Le traitement des "bonnes nouvelles"

(possibilité de trouver de la nourriture, un lieu de repos,

d'avoir un échange sexuel)

passe en second.

Toujours. 

D'abord la survie, donc, puis la qualité de vie.

C'est pourquoi il nous est plus facile et rapide de ressentir des émotions négatives que des positives ;

c'est pourquoi les premières ont tendance à durer plus longtemps, et à nous marquer plus fortement que les secondes

(se souvenir des dangers est plus vital que se souvenir des bons moments).

Et c'est pourquoi, maintenant que nous ne vivons plus dans la jungle au milieu des prédateurs, nous avons à travailler pour rééquilibrer tout ça !

Christophe André

 

11.jpg

00:00 Écrit par Mousse dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (40) |  Facebook |

02/01/2018

LA JOIE...

1.jpg

La joie

 

Pourquoi n'essayons-nous pas d’extraire le plus de joie possible de notre vie sans nous blesser ou blesser les autres ?

Pourquoi ne pas maintenant nous adapter aux réalités de la vie en y cherchant toutes ces petites parcelles de joie ?

Car, celle ou celui qui passe sa vie à chercher le bonheur ne trouve même plus le temps de s'en fabriquer un.

Certains courent après ce bonheur, tandis que d'autres le créent !

Malgré tout ce qui nous afflige, arrachons donc les mauvaises herbes de la tristesse pour cultiver celles de la joie. Cherchons juste à rendre l'espace heureux, tout simplement.

Avec cette nouvelle année, changeons et vivons dans la joie et soyons zen.

Décider d'être heureux quand nous commençons notre journée.

S'engager à mettre de la joie dans tout ce qui vient à notre rencontre.

Ne laisser personne gâcher notre joie !

 

8.jpg

7.jpg

Résultat de recherche d'images pour "gif pinterest bonne journée"

 

 

00:00 Écrit par Mousse dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (43) |  Facebook |

14/12/2017

REGARDER...

8.jpg

Regarder devant soi

ZO5lmJR-lUK1Li6uwWAKnuY-uHA.png

 

 

Parce qu'il est primordial de regarder devant soi si on souhaite avancer.

Ça paraît évident et pourtant...

Pour qu'un changement prenne place dans nos vies, nous devons renoncer à ce qui nous est familier.

Que ce soit une image de soi, une habitude ou une façon de vivre, pour avancer, il faut accepter de laisser partir quelque chose

Durant cette transition, là où nous posons notre attention peut faire toute une différence.

Si nous continuons à regarder derrière trop souvent et que nous nous concentrons uniquement sur ce que nous "perdons", la peur, le découragement, le chagrin vont miner nos efforts.

À l'inverse, si nous nous focalisons sur les nombreux bienfaits du changement à venir, cela nous donne courage, force et confiance pour continuer d'avancer.

 

5.jpg

 

9.jpg

 

 

00:00 Écrit par Mousse dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (34) |  Facebook |

04/12/2017

LE BONHEUR...

8.jpg

Le bonheur simple

135854d03164e1.gif

 

Dans nos sociétés, on aimerait nous faire croire que la possession est le socle du bonheur.

Mais pensez à toutes ces choses gratuites et si délicieuses et dont la liste n’est jamais exhaustive !

Avoir le droit d’exprimer son point de vue de citoyen…

Le contact avec autrui.

Une grande promenade, où  que vous viviez, pour le plaisir d’être avec un ami, un amoureux, un parent, bref avec une personne qu’on aime.

Apprendre, ça ne coûte rien et ça apporte beaucoup.

Rire ! Le sourire d’un enfant.

Faire de son mieux au quotidien, c’est une grande source de réjouissance.

Le ciel bleu au réveil.

Il pleut, avoir la chance d’avoir un toit, une couette pour dormir au chaud, et des bottes pour sauter dans les flaques…

Les odeurs délicieuses, comme le café frais, de l’herbe coupée, du chocolat.

Honorez vos besoins et partagez : les richesses, comme l’amour et l’air pur, ça doit circuler pour le bien de tous !

L’amour, l’amitié, l’engagement, la solidarité ne se quantifient pas financièrement mais leurs valeurs sont indiscutables !

 

10.jpg

 

9.jpg

 

11.jpg

 

 

 

 

 

bisous du bonhomme

00:00 Écrit par Mousse dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (32) |  Facebook |

30/11/2017

CHAQUE...

8.jpg

Chaque situation

503355909251ghtff330.gif

 

 

Chaque situation, chaque seconde a une valeur infinie, car chacune représente une parcelle d'éternité.

Voilà pourquoi il est important de vraiment vivre chaque instant.

Si nous ne comprenons pas, que répondrions-nous un jour, si l'on nous demandait ce que nous avons

fait de notre vie ?

Maintenant, ayons le courage d’aller de l'avant, ne nous laissons pas décourager et suivons notre cœur, rien que notre cœur.

"vivre, c’est toujours et en premier apprendre à aimer..."

 

7.jpg

 

 

 

 

9.jpg

 

00:00 Écrit par Mousse dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (33) |  Facebook |

28/11/2017

NOTRE LANGAGE...

7.jpg

Notre langage

sgfybrf6.gif

 

Il est important de se rendre compte que, souvent, ce n’est pas ce qu’on nous dit qui importe, mais la façon dont on nous le dit.

Les mots ont le pouvoir de changer ce que nous pensons, ils offrent la possibilité de donner une nouvelle vision à ce qui se trouve en face de nous et, surtout, ils ont la merveilleuse capacité de soulager et de procurer de la paix.

Essayons de changer les mots que nous adressons aux autres ou que nous nous disons à nous-mêmes, trouvons ceux qui sont adéquats, positifs et fonctionnels, que ce soit en changeant la façon de les dire ou en modifiant le contenu.

S’ils nous aident, nous motivent et nous font du bien, alors ce sont les mots adéquats. Et, au contraire, si nous voyons qu’ils épuisent nos ressources, qu’ils nous limitent, ne nous aident pas ou que nous faisons du mal aux autres, nous devons songer à la possibilité de changer le langage que nous utilisons pour nous parler à nous-mêmes.

 

1.jpg

 

 

 

 

8.jpg

00:00 Écrit par Mousse dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (36) |  Facebook |